12 février 2015

La mode du "healthy" a-t-elle des limites? par Héléna.


http://www.watch-ha.com/2015/02/la-mode-du-healthy-t-elle-des-limites.html



 Depuis que les photos de nourriture ont implosé sur les réseaux sociaux, on se demande où est la limite de l’acceptable. 
J’ai éclaté de rire quand j’ai vu sur un profil, une assiette de tomates cerises, de la mâche et de fines rondelles de carottes avec en mention « Bon app’ IG !» accompagné de commentaires « ooh c’est trop bon la mâche » ou  « miam, ça a l’air délicieux ». Non sans rire les filles, c’est vraiment le kiff de manger des crudités qui manquent même d’assaisonnement ? 
Du coup, assumer de manger un vrai bon hamburger ou de se faire un bagel / frites nous ferait passer pour une petite grosse qui ne fait que s’empiffrer… e ! 


 Au commencement de ce post, j’avais envie de crier au scandale à ce dictat imposé par une société d’apparence, de beauté, de minceur et que nous les filles, nous entretenons largement à travers ce défilé d’assiettes dans le flux d’Instagram… C’est assez fou de se dire que l’on est aussi l’auteur de ce mouvement élitiste qui ne voit grâce qu’à travers un corps sans "disgrâces" et un mode de vie sans désordre. Inconsciemment, ces partages provoquent chez les filles un peu fragiles et en phase à des problèmes de poids ou d’acceptation, un sentiment de culpabilité et l’impression de ne pas faire ce qu’il faut pour être "parfaite"… Les conséquences, nous les connaissons, l’estime de soi est mise à mal, les troubles alimentaires apparaissent et le cercle infernal de l’autodestruction s’installe.



Dans un deuxième temps, je me suis dis que chacun fait bien ce qu’il veut. 
Nous avons toutes un mode alimentaire qui nous correspond, une tendance sucrée ou salée, une adoration face aux fruits ou légumes, une addiction au chocolat et j’en passe. Si le rapport entretenu avec son choix alimentaire est sain, que la personne se sent bien et qu’elle est motivée par l’envie d’écouter au maximum son corps alors je suis admirative. Si bien sur, la bienveillance rode dans le coin ! 



Mais la limite de cette tendance healthy tend parfois à la dérive…

J’ai lu tout récemment un post de Géraldine Dormoy, sur Café mode. J’ai découvert un tumblr, Je suis bonne, où s’exhibent des filles au corps de rêve, de l’abdo dessiné aux fesses sculptées, entrecoupés d’aliments aux supers pouvoirs. Elles rayonnent, sont sexy, dans des endroits sublimes, évidemment elles font du yoga et partagent des phrases profondes et inspirantes. Ca fait rêver non ? Le problème est bien là, le rêve. Dans une époque où la perfection du corps est l’objet de tous les regards, le rêve d’être aussi "bonne" que ces nanas semble être une cible à atteindre quel que soit le prix a payer
Evidemment, nos réactions peuvent diverger. Certaines passeront leur chemin justifiant d’autres choses à faire de plus intéressant, et d’autres s’attarderont car la vulnérabilité et la sensibilité seront à cet instant à fleur de peau. J’y vois en tout cas le reflet d’une tendance malsaine, dirigée par le dictat de la minceur et d’un corps aux lignes fuselées. 
Ce sujet s’étend largement au genre masculin, plus discret sur les réseaux mais sous l’emprise des mêmes règles (nous y consacreront d'ailleurs un prochain article).


Bien sur le choix nous appartient car la censure ne serait pas justifiée. Mais il faut un tant soit peu prendre de la distance; nous sommes ce que nous sommes au présent {c’est chiadé comme phrase !}, il n’est pas de passé ni de futur à penser. C’est ce qui va, au contraire, nous éloigner de notre sensation corporelle et de nos besoins. De quoi avez-vous envie ? C’est la question essentielle à se poser ! 


Si j’ose y répondre personnellement, je dirais que je ne souhaite pas vivre dans cette restriction qui n’est pas la mienne, souvent sans victoire et enclin à une profonde tristesse. La tourmente des compulsions alimentaires, je l’ai vécu et la vit parfois encore. Mon regard n’est évidemment par celle d’une fille neutre mais combattante face à cette tendance. J’ai fait un choix, il y a peu de temps, de rayonner par le simple fait d’être heureuse, avec un corps normal, aux doux poignets d’amour et aux quelques rondeurs harmonieuses. J’ai gagné en paix intérieure et en complaisance et ça fait un bien fou. Les crises s’éloignent et je revis… enfin ! 
Il m’a fallu pour ça mettre de côté mes idéaux, ce rêve ultime qu’un jour je serai mince, sportive au minois ravageur. Dans le présent, j’en étais loin et l’aurais-je été un jour ? Alors au lieu de me blâmer de n'être qu’une moche, rondouillette, sans sex-appeal, j’ai accepté d’être ce que j’étais à l’instant T, sans délaisser le fait que je serai peut-être différente dans les années à venir, mais sans jamais déterminer ce que je DESIRAIS devenir. 
Je laisse les choses se faire naturellement et l’instinct de reprendre le contrôle ! Pas facile à faire, mais tellement gratifiant ! {J’ai perdu 1kg en 15 jours, sans m’en rendre compte, et surtout je me suis fais plaisir !} 

Ce qui m’amène à me poser une autre question… Par quels critères pouvons-nous juger de la beauté ? Si ça vous tente, répondez à cette question en commentaire : Quelle est votre beauté ? Le prochain article promet d’être palpitant !



Prenez soin de vous, soyez fiers et n’oubliez pas d’être avant tout d’être heureux, la beauté commence par là, non? ;) 


texte : Héléna J.
crédits photos : Je suis bonneLa raffinerie culinaire / Moje Wypieki  / 
Rendez-vous sur Hellocoton !

2 commentaires:

  1. Ton article me parle tellement..
    Depuis quelques mois je reflechis beaucoup a cette tendance healthy qui se retrouve aux quatres coins de la blogosphere. Et au final j'en fait partie. Je pense avoir un mode de vie sain, j'aime bouger, faire des balades me deplacer en velo, mais j'aime aussi manger du gateau au chocolat et il m'arrive de zapper une "seance" de sport pour passer ma soiree a discuter sur mon canape. Eeet quand je pars faire mon petit tour des blogs ou d'instagram et que je vois toutes ces personnes au mode de vie sain et "parfait" je me met a culpabiliser.

    Ce que tu ecris dans ton article me permet d'avancer dans ma reflexion sur cette "tendance" et comment prendre de la distance par rapport a tout ca. Merci beaucoup :)

    RépondreSupprimer
  2. Merci!! Merci pour cet article, c'est mon quotidien depuis quelques années de me prendre la tête sur ce que je mange, sur mes 5 kilos en trop, je passe mon temps à culpabiliser parce que j'aime manger, et pas seulement des légumes, j'adore le fromage, le pâté, les pâtes et la viande rouge, et même si à côté je me régale de brocolis, de poireaux et d'aubergine, j'ai souvent des moments où je regrette de m'être fait plaisir avec un bon gros gâteau...

    RépondreSupprimer

Je lis tous les commentaires et réponds à toutes vos questions !
N'hésitez pas à me donner votre avis :) votre commentaire sera affiché après validation.